Découvrir l’ULM

 

ULM désigne le terme « Ultra Léger Motorisé »

Il éxiste 6 classes d’ULM

  • C’est au maximum un appareil biplace, il ne peut emporter qu’un seul passager en plus du pilote.
  • Il doit avoir une masse maximale au décollage, tout compris (machine, passagers, carburant, bagages, etc…) de 300 Kg pour un monoplace ou 450 kg pour un biplace.
  • Il doit être capable d’atterrir avec une vitesse minimum de 65 km/h.
  • Le constructeur doit respecter certaines règles de conception, vérifier que son appareil est conforme en effectuant un programme d’essais réglementairement défini et déposer auprès du Ministère des Transports, un dossier technique décrivant l’ensemble des opérations et essais réalisés.
  • Les plus simples sont construits à partir d’une structure en tubes d’aluminium à haute résistance et recouverts d’une ‘peau’ en toile souvent renforcée de fibres de verre.
      • Les conceptions actuelles utilisent des matériaux modernes telles que les composites et le carbone, qui leurs assurent de meilleures performances, mais sont d’un coût plus important.
      • Les moteurs utilisés sont généralement soit des moteurs 2 temps de 250 cm3 à 600 cm3, soit des moteurs 4 temps de 1200 à 1600 cm3.
      • La vitesse d’un ULM varie entre 60 km/h et près de 300 km/h pour les plus rapides.
      • En moyenne, les ULM ont une autonomie de 3 à 5 heures de vol. Cela permet d’entreprendre de belles navigations mais aussi des voyages.

      L’Histoire de l’ULM